Association des Amis des Forêts
de Versailles et Fausses-Reposes

  • La lande entre le Grand Canal et Saint-Cyr
  • Fausses-Reposes sous la neige
  • L'automne pointe le bout de son nez
  • La lumière filtre dans les sous-bois
  • L'étang de la Geneste
  • Le long de la route de l'Impératrice
  • Entrée du haras de Jardy par la route de l'Impératrice
  • Dans les Haras
  • La nuit tombe...
  • Entrée des Haras par le Boulevard de Jardy

    Derniers articles parus


    Sortie culturelle au Domaine de la Vallée aux Loups
    9 mai, par Pierre Desnos

    Samedi 5 mai 2018 se déroulait la sortie culturelle annuelle de notre association des Amis des Forêts de Versailles et de Fausses Reposes. Pour la circonstance, une trentaine de personnes, membres de notre association et d’associations proches mues par le même attachement aux arbres, à la forêt et à la nature en général (dont les "Marcheurs de la Celle Saint-Cloud), s’étaient donné rendez-vous pour admirer l’un des plus beaux parcs d’Ile de France.

    Jacques de Givry, le photographe et éditeur bien connu dans la cité royale a tenu le rôle de guide conteur à travers le vaste parc de la Vallée aux Loups situé à Chatenay-Malabry. Ainsi, c’est grâce à des nombreux commentaires agrémentés d’anecdotes que le groupe a pu découvrir cet endroit qui mérite à l’évidence un détour au printemps comme en automne.

    Le début de la visite était réservé à la découverte de la serre aux bonzaïs présentant 70 spécimens remarquables, dont un arbre âgé de 240 ans.

    JPEG - 62.3 ko

    La promenade s’est poursuivie à travers l’arboretum comprenant de nombreux arbres remarquables, et parfois très rares dont le Séquoiadendron giganteum Buce, « un mutant naturel qui peut peser jusqu’à 2000 tonnes et vivre 3000 ans » a rappelé Jacques de Givry, « c’est ainsi le plus lourd des êtres vivants de notre planète bleue ».

    JPEG - 97.5 ko



    Après une pause déjeuner au restaurant « Le Jardin de San Antonio », le groupe a repris sa marche à la découverte de la maison de Châteaubriand. Cette journée a aussi permis de rencontrer et de connaître d’autres associations et des membres passionnés de beaux parcs. Ainsi, la propriétaire de l’Arboretum du « Château de Neuvic d’Ussel » était-elle venue spécialement participer à notre sortie, ce qui lui a permis de faire connaître son domaine arboré de 6,5 hectares labellisé "Jardin remarquable" et son exploitation forestière de plus de 200 hectares situés dans le Limousin.

    JPEG - 449.7 ko


    Une journée bien remplie dans les premiers vrais beaux jours de l’année.

    Jacques Postel.

    Nettoyage du plateau Saint-Martin à Versailles - 16 mars 2018
    16 mars, par Pierre Desnos

    « Nettoyons la forêt », une opération qui remporte de plus en plus de succès.

    C’est à l’initiative de la Ville de Versailles et de l’association « Les Amis des Forêts de Versailles et de Fausses reposes » que s’est tenue une nouvelle opération « Nettoyons la forêt », en présence de deux classes de CE2 de l’école des Condamines de Versailles, et sous l’autorité des professeures des écoles. Magali Ordas, maire-adjoint de Versailles en charge de la propreté, de l’hygiène et l’environnement et Présidente nationale et européenne de l’AVPU (Association des Villes Propres Urbaines), Pierre Desnos, Président de l’association « Les Amis des Forêts de Versailles et de Fausses Reposes », et Elisabeth Guichard animatrice nature de l’ONF, ont successivement présenté aux enfants venus sur la plateau Saint-Martin dominant l’ensemble de la Cité Royale l’importance de la vie des forêts et de les respecter.

    Puis par petits groupe de 5-6, les enfants sont partis à la collecte de milliers de déchets cachés dans ce massif forestier : canettes, ferrailles, vêtements, déchets de travaux domestique, vélos…



    La liste est longue de tout ce qui peut apparaître sous le tapis de feuilles et qui n’a rien à y faire. « Tous les ans, l’ONF dépense 90 000 € pour enlever plus de 1500 tonnes de gravats dans nos forêts, ces opérations sont très bien venues et surtout donne une bonne pédagogie à la jeune génération », a rappelé Elisabeth Guichard.
    Un tas important fut le fruit de cet après-midi de collecte.

    Les enfants ont promis de tout raconté à leurs parents et de devenir ainsi des ambassadeurs de nos belles forêts.

    Jacques Postel

    Reportage photographique 11 mars 2018.
    12 mars, par Pierre Desnos

    Randonnée Bois Saint-Martin-Satory-Etang de la Geneste 11 mars 2018. De Louis XIV à la ligne 18

    C’est à l’invitation de l’association "Les Amis des Forêts de Versailles et de Fausses-Reposes" qu’une trentaine de passionnés des forêts, de sa faune, de la flore et du grand projet de la ligne 18 semi-souterraine, se sont donnés rendez-vous pour une randonnée de 14 heures à 18 heures 30. Pierre Desnos, président de notre association, a fait les commentaires aidé de deux agents forestiers, de Madame Anne Boisroux-Jay, présidente de "Versailles Environnement Initiative" et de membres d’autres associations militantes telle "L’ASEVE-Garches".

    Voici le reportage photographique de notre ami Jacques Postel de la randonnée découverte de la forêt de Versailles du dimanche 11 mars 2018. Nous sommes partis une trentaine sous un ciel clément et un bel air frais.

    Trois heures après, nous étions une quinzaine à l’arrivée. Quelques randonneurs ont souhaité écourter pour finir à l’heure annoncée... le guide encore une fois était un peu bavard :o)
    Mais tous, unanimement, ont apprécié cette belle après-midi mêlant la nature en sortie d’hiver, l’effort physique (deux belles montées) et l’approche culturelle d’une forêt célèbre et pourtant souvent méconnue.

    Jacques Postel

    Randonnée découverte de la forêt de Versailles
    1er mars, par Pierre Desnos

    Dimanche 11 mars 2018 : A la découverte de la forêt de Versailles

    Le promeneur du dimanche emprunte généralement des circuits bien connus pour découvrir la forêt de Versailles : en particulier le tour des étangs. Les plus téméraires s’aventurent parfois jusqu’aux Arcades de Buc ou jusqu’à la Cour Roland.

    La sortie interassociative (Amis des forêts, VEI et ASRIEUPE) que nous vous proposons le dimanche 11 mars 2018 suit un chemin plutôt inédit et peu fréquenté : le flanc sud du plateau de Satory dans sa partie haute pour rejoindre l’étang de la Geneste puis longer le village de Buc.
    Ce parcours nous permettra de (re)découvrir ce qu’était le plateau de Satory à l’époque de Louis XIV en longeant quelques vestiges du mur de son grand parc mais aussi de se faire un idée du programme futuriste de la ligne 18 du Grand Paris (prévision 2030).

    Vos guides seront un historien de cette forêt, une forestière et une spécialiste des questions écologiques.

    Rendez-vous à 14 h devant la maison forestière de la rampe Saint-Martin située au 27 rue Edouard Charton après le pont ferroviaire.
    Merci de vous équiper de bonnes chaussures car le terrain risque d’être "printanier". Et venez surtout avec votre bonne humeur pour ce trajet d’environ 9 km que nous parcourrons en 3 h environ (selon la curiosité des randonneurs et la faconde de guides)

    Le chevreuil
    7 février, par Pierre Desnos

    Le chevreuil (Capreolus capreolus) est un petit animal agile et très rapide, gracieux et craintif. Il présente un dimorphisme saisonnier, son pelage roux au printemps devient gris brunâtre en hiver. La chevrette met bas des faons tachetés (portée de 2 au maximum). A l’âge adulte, ils ont une hauteur au garrot de 57 à 67 cm (62 en moyenne). Leur poids varie de 10 à 20 kg pour les femelles contre de 15 à 30 kg pour les mâles. Ils peuvent vivre jusqu’à 15 ans , avec une moyenne de 10 ans. À âge égal, le mâle pèse 2 à 3 kg de plus que la femelle. De par sa taille, il est considéré comme le plus petit cervidé indigène d’Europe.

    JPEG - 150.9 ko
    Chevreuil à Fausses-Reposes par Florian Bestel

    Réintroduit au début des années 1990 dans la forêt de Fausses-Reposes, le chevreuil a rapidement retrouvé toute sa place dans ce massif. Sa population en 2015 a été estimée à une vingtaine d’individus. L’absence de prédateurs exige une régulation par la chasse pour maintenir un équilibre sylvo-cynégétique en gardant une pression raisonnable sur les semis et les jeunes arbres. Non régulée sa population peut atteindre entre 20 et 30 têtes par 100 hectares ; dans des forêts urbaines comme Fausses-Reposes, elle ne doit guère dépasser les 4-5 têtes par 100 hectares pour ne pas perturber la régénération déjà fort complexe de ce type de massif forestier.

    JPEG - 137.9 ko
    Jeune chevreuil à Fausses-Reposes par Florian Bestel