Association des Amis des Forêts
de Versailles et Fausses-Reposes

AccueilNos massifsFausses-ReposesLes étangs de Corot évoluent Etape I

   Les étangs de Corot évoluent Etape I



12 janvier, par Pierre Desnos

Importants travaux aux étangs de Ville d’Avray

Depuis quelques années, la fréquence et la violence des pluies consécutives au réchauffement climatique menacent la stabilité des digues et la sécurité des habitants de Ville d’Avray. Gestionnaire des Etangs de Corot depuis 2015, le Centre des Musées Nationaux (CMN) a diligenté en 2016 une étude de danger afin d’établir un diagnostic de ces digues. L’état des ouvrages a conduit à prendre des mesures immédiates de mise en sécurité par un abaissement des niveaux d’usage des eaux des deux étangs, de 70 cm dans le Vieil étang et de 30 cm dans l’Etang neuf. Parallèlement à cette étude de danger, un arrêté préfectoral datant de 2018 a classifié les digues en « barrages » au titre de la sécurité et de la sûreté des ouvrages hydrauliques, ceci sur des critères de hauteur de la digue (6,8 m d’eau), de quantité d’eau retenue (plus de 1000 m3) et de la présence d’habitations autour des étangs (entre 20 000 et 30 000 riverains concernés). Ce classement impose la création de déversoirs (ouvrages de surverse) pour pallier le risque majeur de rupture des digues existantes en cas de submersion.

Les travaux correspondants ont commencé à l’automne 2019. La première phase a consisté à curer le Vieil étang et à créer une nouvelle digue entre les deux étangs avec réalisation d’une surverse qui fera un tiers de la longueur de la digue.

Perspective de la future surverse et de la passerelle, vue depuis l’étang aval./URBAN ECO SCOP

Visuellement, des changements sont évidemment à prévoir d’autant que deux passerelles en bois et en métal seront créées pour les promeneurs et que des arbres vont être abattus et d’autres replantés. S’il ne correspondra à ce qu’il était du temps de Corot au XIXe puis au XXe siècle, l’ensemble paysager devrait néanmoins retrouver un charme bucolique de grande qualité compte tenu des moyens mis en œuvre par le CMN et de la qualité des solutions retenues. Le coût prévisionnel du projet est de plus de 10 millions d’euros, intégralement pris en charge par le ministère de la Culture car les barrages appartiennent à l’Etat.

Tout projet d’ampleur venant modifier un environnement bien connu, a fortiori lorsqu’il est classé, suscite normalement de l’émotion, des inquiétudes et des rejets. Plusieurs réunions d’information et de concertation ont été organisées par le CMN et la mairie de Ville d’Avray pour parvenir à une meilleure acceptation des nouveautés et des désagréments accompagnant la période transitoire. Notre association a assisté à trois de ces réunions et, au vu de ce que nous avons vu et entendu, nous sommes raisonnablement optimistes quant au résultat futur. Patience donc, et rendez-vous en 2022-2023.